Acheter un fût à compost

Le fût à compost est un entre-deux, moins privilégié que le lombricomposteur ou le silo. Il correspond justement à des besoins intermédiaires et demande un traitement un peu différent par sa forme. Toutefois, les règles d’or ne changent pas et s’appliquent au fût comme au silo ! Nous vous proposons un comparatif des différents types de fûts que vous pourrez trouver sur le marché. Ainsi, vous pourrez acheter un fût sereinement. 

 

Fonctionnement du fût à compost; quelques critères à prendre en compte

Le fonctionnement du fût à compost est différent des autres modèles de composteur que nous avons vus. Evidemment, il répond aux mêmes lois biologiques ! Mais voilà : on ne récolte pas  le compost mûr de temps en temps via une trappe ou autre. On remplit progressivement le silo avant de le démouler entièrement.

Cela signifie d’une part que votre fût ne doit pas être plein au bout de 3 mois ! Il lui faut 6 à 9 mois pour obtenir du humus. Et d’autre part, qu’il faut avoir la force physique de démouler un fût plein pesant plusieurs kilo. Prenez donc en compte l’ergonomie du fût avant de l’acheter, afin de vous faciliter l’étape du démoulage.

Comme toujours, privilégiez les couleurs foncées pour un apport calorifique plus important. Et n’hésitez pas à le mettre en plein soleil.

 

Acheter un fût à compost:

Peu de marques sont sur le marché car le fût à compost est plus technique à fabriquer que les autres composteurs. La marque Aeroquick s’est imposée comme un leader dans le domaine, vous la trouverez en vente chez Gammvert, par exemple.

fut à compost> aussi livré chez vous<

 

 

Nos conseils :

Entretien du fût à compost:

Si votre compost est trop mouillé, laisser le aérer et sécher en ouvrant le container et brassez-le bien. A l’inverse, s’il est trop sec, humidifiez-le et vérifiez que les trappes d’aérations ne soient pas mal fermées (créant ainsi un trop fort courant d’air).

Veillez à bien respecter le rapport carbone/azote (règle d’or n°1). Pour cela, vous pouvez par exemple garder en réserve des matières carbonées que vous incorporerez en même temps que vos déchets de cuisine souvent riches en azote.

Investissez dans un aérateur (ou tige aératrice) pour bien brasser la matière organique. Plongez le dans le compost, faites un quart de tour et enlevez-le. Une dizaine de fois de suite, environ 3 fois par mois à partir du premier mois (il faut suffisamment de matière).

 

Vider le fût :

Quand votre fût est plein, le problème qui va se poser est le suivant : le dessus est immature. Que faire ?

Après avoir retirer le couvercle et le corps du fût, retirez toute la partie immature et mettez là de côté dans une brouette ou autre, le temps de laver/ rincer le corps du fût et de pouvoir la remettre dedans. Pour le reste, il est généralement assez humide. Il vous faudra donc le faire sécher avant de l’utiliser. Étalez-le simplement au sol quelques temps. Couvrez-le d’une bâche si besoin et retourner le occasionnellement.

 

Bien s’équiper:

Voici notre liste d’outils indispensables, que nous utilisons très régulièrement pour entretenir notre compost! Si vous avez d’autres indispensables à partager avec nous, faîtes de le savoir.

>cliquez<

Un seau à déchets pour transporter vos déchets de la cuisine jusqu’au silo.

>cliquez<

Un mini composteur de cuisine pour commencer le compostage dans la cuisine et diminuer les allers-retours.

>cliquez<

Une brouette pour transporter les déchets.

>cliquez<

Un aérateur pour pouvoir « brasser » le compost dans le silo.

>cliquez<

Une fourche pour brasser le compost et le transférer.

>cliquez<

Une pelle qui vous êtes plus habiles avec !

>cliquez<

Du purin d’ortie qui redémarre le compostage s’il stagne.